logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Covid-19 I La commune d’Itsahidi sensibilise les leaders d’opinion de la sous-rĂ©gion

Covid-19 I La commune d’Itsahidi sensibilise les leaders d’opinion de la sous-rĂ©gion

Site meilleur rencontre Site de rencontre statistique | -

image article une
Les chefs villageois, les notables, les UlĂ©mas, les prĂȘcheurs et les femmes leaders de la commune ont Ă©tĂ© formĂ©s sur les mesures barriĂšres et les dispositifs Ă  mettre en place pour se protĂ©ger et protĂ©ger les autres contre la pandĂ©mie.

 

La mairie d’Itsahidi dans la région de Mbadjini-Est a organisé la semaine dernière, à la salle de conférence de la mairie, une formation sur les mesures préventives contre le coronavirus en collaboration avec le Conseil national de la presse et l’audiovisuel (Cnpa). Les chefs de villages, les notables, les Ulémas, les prêcheurs et les femmes leaders de la commune ont été formés sur les mesures barrières et les dispositifs à mettre en place pour se protéger et protéger les autres contre la pandémie. «Nous avons tenu à sensibiliser les différentes couches de la société afin que le message pusse être assimilé par toutes les générations», a expliqué le deuxième maire adjoint, Hassane Ali, rappelant le rôle que doivent jouer les participants dans la campagne de sensibilisation des habitants de la zone.


A son tour, le formateur Abdourazak Athoumane, actuel directeur de l’information et de la communication de l’île autonome de Ngazidja, a rappelé l’importance d’être soudé dans ce combat. «Nous devons mettre de côté nos différends afin de faire face à l’éventualité de cette maladie, qui fait dégâts dans le monde», a-t-il expliqué.
Abdourazak Athoumane a appelé les participants à renforcer les conditions d’hygiène par le lavage des mains dans les foyers et les places publiques. «Ces mesures d’hygiène font partie des fondamentaux de notre religion car l’islam nous exige d’être propre pour pouvoir accomplir les cinq prières quotidiennes».
En dehors des mesures d’hygiène, la formation a été également une occasion d’évoquer la question de la surveillance des zones côtières. «Il est primordial d’assurer une surveillance accrue dans toutes les zones non identifiées puisque c’est par-là où se trouvent les principales zones d’embarcations, ces lieux doivent être hautement surveillés», a ajouté le formateur.


Abdourazak Athoumane a appelé les autorités locales a doublé de vigilance afin de maîtriser les mouvements d’arrivée et de départ. «Aucune tolérance ne sera accordée, qu’il soit membre de ta famille ou pas. Il faut le faire savoir aux autorités «, a-t-il recommandé.«Nous avons retenu toutes les recommandations du chef de l’État et nous allons tout faire pour les faire respecter. Mais cela ne sert à rien si les mesures d’accompagnement restent dans les papiers. Il faut doter des moyens aux forces de l’ordre pour qu’elles puissent répondre à nos appels à l’assistance», a réclamé Mzé Abdillah, chef du village de Chindini.

Said Toihir Chaihane (stagiaire)

Commentaires