logo Al-Watwan

Le premier journal des Comores

Ceni/Partis politiques I Une réunion d’échanges avant la fin des dépôts des candidatures

Ceni/Partis politiques I Une réunion d’échanges avant la fin des dépôts des candidatures

Pirater rencontres hard Prostituee montigny le bretonneux | - Rencontre plessis belleville   Rencontres du cirad 2012

image article une
Les sept partis politiques reconnus par la loi ont été conviés hier, jeudi, au siège de la Commission électorale nationale indépendante afin de se pencher sur la bonne tenue des prochaines échéances électorales. A titre d’information seuls quatre partis politiques sur les sept ont répondu présentS.

 

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a convié les sept partis politiques nationaux reconnus par la loi (Juwa, Crc, Radhi, Orange, Rdc, Updc et Fnj) à une réunion hier à son siège situé à La Coulée. Ladite réunion avait notamment pour objet de rappeler aux formations politiques les conditions relatives à la constitution des dossiers de candidatures et ce à moins de quatre jours de la date butoir des dépôts pour les communales et les législatives. On rappellera que le dépôt des candidatures est ouvert depuis le 6 novembre dernier et sera clos le lundi 18 novembre prochain à 23h59. Et sur ce point, les quatre partis politiques qui ont répondu présentS à l’invitation de la Ceni ont exprimé le souhait de voir la fermeture des dépôts de candidature être repoussée de quelques jours, surtout au niveau des communales afin de permettre aux candidats de former leurs listes respectives.


Une doléance qui n’a pas été rejetée par la Ceni mais «qui ne nous revient pas puisqu’il s’agit d’une prérogative du chef de l’Etat», a expliqué le secrétaire général de la Ceni, Saïd Mze Dafiné, lors d’une brève conférence de presse organisée après la réunion avec les formations politiques. Cependant, «nous allons faire le nécessaire pour satisfaire cette demande». La Ceni a saisi l’occasion pour rappeler les responsabilités de chaque acteur afin de garantir les meilleures conditions possibles lors de ces échéances électorales. A cet effet, Saïd Mze Dafiné «invite les gens à se rendre dans les urnes puisque c’est le privilège qu’offre la démocratie. Quand on veut changer les choses il ne faut pas le crier sur tous les toits ou s’abstenir de voter mais plutôt se rendre dans les urnes». Il ajoutera, comme pour répondre à certaines critiques, que depuis «2014 tous les vainqueurs des différents scrutins sont ceux que le peuple a choisi. Aucune fraude n’est possible avec la méthode en place depuis que nous sommes là». Pour ce qui est des membres des bureaux de vote «ce sont des professionnels qui ont été choisis sur la base de leurs compétences et de leurs moralités indépendamment de leurs penchants politiques», affirme le secrétaire général de la Ceni avant de poursuivre que «nous membres de la Ceni avons été choisis par des politiques qui tantôt, selon l’évolution du temps et les résultats des scrutins, sont de l’opposition ou du pouvoir».

«Neutralité et professionnalisme»

A l’en croire cela n’a pas d’impact sur leurs manières de travailler puisque «l’objectif premier est de respecter le choix des Comoriens indépendamment de nos affiliations politiques d’origine». Au niveau de la composition des listes et des candidatures, «nous rappelons qu’il y a des exigences à respecter notamment au niveau des alternances pour les communales. Une liste doit obligatoirement avoir tous les conseillers exigés par la loi, lesquels évoluent selon les communes et surtout alternent entre les sexes. Si les deux premières personnes de la liste sont des hommes la troisième doit impérativement être une femme et inversement».


Pour l’heure, il y a, selon les conférenciers, 43, 57 et 5 retraits de dossiers pour les communales respectivement à Ngazidja, Ndzuani et Mwali. On notera que c’est seulement à Ndzuani où il y a des femmes qui sont têtes de liste. Elles sont quatre pour le moment. Dans le même temps, il n’y a pour l’heure aucun dépôt de candidature.
Au niveau des législatives et toujours selon le même ordre, il y a pour l’instant 35, 23 et 3 retraits de dossiers pour un seul dépôt à Ngazidja. Là aussi c’est seulement à Ndzuani où l’on trouve des femmes aspirant à se présenter aux législatives. Comme pour les communales elles sont quatre. La Ceni assure que le 18 novembre certaines institutions comme les préfectures, les palais de justice ou encore les mairies assureront une permanence afin de faciliter la composition des dossiers de candidatures lesquels seront déposés dans les Ceii. A titre de rappel, le premier tour des législatives est fixé au 19 janvier prochain pendant que le deuxième tour et le tour unique pour le scrutin des conseillers communaux auront lieu le 23 février 2020. Le budget prévisionnel de ces élections est quant à lui estimé à 1,98 milliards de francs financé en totalité par le gouvernement à travers le Fonds de la consolidation de la démocratie (Focad).

Commentaires